Oedipodinae Identifier Consulter
Aiolopus puissanti
Auteur :  Defaut, 2005
Localité type: Maroc,  Sidi bou Knadel
Dépôt type : MNHN Paris,  HT m, AT f

Spécimens observés : HT m, MNHN-EO-CAELIF472
AT f, MNHN-EO-CAELIF473
 
 

Note sur  Aiolopus thalassinus (Fabricius, 1871) en bas de page


Identification
Coloration générale verte ou brune avec des taches noires et ocre. Antennes aussi longues que la tête plus le pronotum. Pronotum légèrement en selle, resserré dans la prozone, sillon typique en avant du milieu, bord postérieur en angle obtus ; une bande claire sur la carène médiane, disque vert ou ocre avec ou sans dessin en croix, épaules soulignées de noir. Fémurs postérieurs grêles, noirs à la face interne ; sur le bord supérieur deux taches triangulaires. Tibias postérieurs avec un anneau noir à la base, partie apicale rougeâtre ou ocre ; onze épines externes et onze internes. Tegmina longs, deux longues taches diffuses dans le champ costal. Ailes hyalines, partie basale parfois vert jaunâtre, apex très légèrement enfumé ou pas du tout.
Se différencie de A. strepens par les antennes plus longues, les fémurs moins larges et les ailes moins enfumées.
Même aspect général que A. thalassinus, mais tegmina plus longs. Rapports morphométriques différents (pronotum, tegmen, oeil, sillon sous oculaire, vertex) (Defaut, 2005e ; Defaut & Jaulin, 2008).

Habitat, écologie
Aiolopus fréquente les milieux prairiaux et cultivés humides, lagune littorale de la côte ou oasis (Faucheux et al. 2013b). Préférence alimentaire pour les poacées, mais consomme également des dicotylédones (Ould el Hadj, 2002a).
Rungs (1938) signale le vol nocturne d'un essaim de A. thalassinus à Rabat au mois de juillet. Le dessèchement de ses biotopes à l'embouchure de l'oued Bou Regreg pourrait en être la cause.

Taille (mm)  
D'après Defaut, 2005e

n Corps* Pronotum Tegmen
Fém. post.
Mâle 29
16.8 - 21.5
2.9 - 3.8
16.1 - 21.8
9.0 - 11.6
Femelle 33
21.0 - 27.8
3.7 - 4.9
21.2 - 26.7
11.9 - 15.2
* Long. du corps mesurée du vertex à l'apex des fémurs postérieurs


Répartition géographique


Maroc
Essaouira, Oualidia [Sidi Bennour] (Faucheux et al. 2013b).
Sidi Bouknadel [Rabat-Salé], Kénitra, Khémisset, Chaouen, Ben Slimane,
Er Rachidia, Ouezzane, Agadir (Defaut, 2005e).
Rabat, Aït Ourir [Al Haouz], Beni Mellal, Oujda, Taourirt (Maurel, 2008).
Figuig, Tendrara [Figuig] ; Missour [Boulemane] (Defaut et Jaulin 2008).

Algérie
Algérie occidentale : Hammam Boughrara [Tlemcen]  et Parc national des Monts de Tlemcen (Defaut & Benmammar-Hasnaoui, 2016).
Boumerdes, M'Sila (Defaut, 2005e).
El Kala, Bou Saâda (Defaut et Jaulin 2008).
Mohammadia ex Perrégaux [Mascara] ; Bordj el Kiffan = Fort de l'Eau = Rassauta, El Harrach ex Maison Carrée [Alger] ; Bouira, Bir Rabalou  [Bouira] ; Boughezoul [Médéa] ; Hammam Melouane [Blida] ; Reghaia [Boumerdes] ; Edough [Annaba] ; Beni Aziz ex Chevreul, ex Arbaoun [Setif], Lac Goulmine [Tizi Ouzou] ; El Alia [Skikda] ; Aïn Ben Srour, Baniou, Aïn el Hadjel [M'Sila] ; Bouchagroune [Biskra] (Maurel, 2008).


Note
Pour Defaut (2005e ; Defaut & Jaulin, 2008), les indices morphométriques des populations maghrébines diffèrent suffisamment des populations européennes de Aiolopus thalassinus (Fabricius, 1871) pour en faire une espèce distincte.


Aiolopus puissanti  mâle typeAiolopus puissanti  mâle typeAiolopus puissanti 
mâle holotype et femelle allotype


Carte interactive cliquez dessus

VignetteCarte AFN
Répartition de Aiolopus cf. puissanti
 



  Carte interactive cliquez dessus

VignetteCarte AFN
Répartition de Aiolopus cf. thalassinus

Mentions légalesContact